Selon une étude réalisée par Securex en 2017, le risque de burn-out est passé de 10% à 17% en 3 ans. 

Qu’est ce que le « burn-out » ?

Burn-out (anglais) = Épuisement professionnel (français) 

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le classe comme étant un phénomène lié au travail et non comme une « maladie ». Il est le résultat d’un stress chronique vécu au travail sous une tension constante. Il s’installe progressivement et amène à l’épuisement de ses propres ressources : physiques, mentales et émotionnelles. Il est important, si vous le pouvez, de ne pas tirer sur la corde comme je dis, avant qu’il ne devienne un épuisement complet.

Causes professionnelles

  • l’exigence émotionnelle,
  • l’exigence du travail,
  • manque d’autonomie,
  • manque de reconnaissance, 
  • conflits de valeurs, d’éthique (actions plus importantes que d’autres),
  • peur de perdre son emploi.

Causes individuelles liées à la personnalité

  • le perfectionnisme,
  • la difficulté à gérer le stress, 
  • une faible estime de soi,
  • l’addiction au travail.

Conséquences

  • Perte de confiance en soi et en ses capacités,
  • Irritabilité > Dégradation de la relation aux autres,
  • Fatigue intense,
  • Sensation de dégoût complet du travail (pour certains).

Quel est le rôle de la sophrologie dans ce cas ?

La sophrologie est une méthode préventive mais aussi curative.

« Je n’ai pas le temps ». Les personnes qui sont au bord du burn-out me disent souvent qu’ils n’ont pas le temps, comme dans une course effrénée contre la montre. La première chose en sophrologie est d’identifier l’impact, les phénomènes envoyés par le corps. Dans la méthode préventive, il est primordial de prendre du temps pour SOI, être à l’écoute de son corps pour répondre à ses besoins corporels et psychiques. Nous avons tous des besoins parfois inconscients (c.f la pyramide de MASLOW).

Prendre conscience de ses besoins, de l’état émotionnel dans lequel nous sommes, des tensions corporelles souvent prises à la légère, ainsi que de ses émotions. Durant les séances, un travail sur la gestion du stress est fondamental, cela aide à relativiser et permet de prendre du recul sur les évènements pour pouvoir mieux les affronter. Ce travail de conscience permet également de se poser les bonnes questions pour changer ce qu’il y a, à changer pour mener son activité professionnelle. La sophrologie permet d’identifier, de développer et de dynamiser vos propres ressources, capacités et potentiels.

pyramide des besoins

Dans la méthode curative, la prise en charge médicale est indispensable. C’est pourquoi, je travaille en complémentarité avec le Dr Anne-Lise POUILLE ainsi que la Psychologue du Cabinet PSY JAUDE, Martine MALTERRE-PUYFOULHOUX. 

La pratique de la sophrologie aide à reprendre, à son rythme, contact avec ses sensations, apprendre à écouter les limites de son corps et ses besoins. Progressivement, le pratiquant renoue avec son corps pour ramener de l’équilibre et de l’harmonie corps/esprit. Le travail sophrologique permet de prendre conscience de ses limites, de son seuil de tolérance pour savoir dire NON et imposer ses limites aux autres. La méthode est également une aide précieuse pour retrouver son dynamisme, sa vitalité afin de mieux se projeter dans l’avenir. Un peu plus haut dans l’article, je vous ai parlé des valeurs et de son éthique. Il est donc mis en place dans le processus d’accompagnement, un travail sur les valeurs qui permet de réaliser quelles sont ses priorités et ce qui est important pour nous. Ceci est crucial pour envisager avec sérénité son avenir et effectuer les changements nécessaire à son bien-être.

L’objectif est d’apprendre à devenir acteur de sa propre vie pour ne plus la subir

Prendre du temps pour soi, du temps pour souffler. En sophrologie nous travaillerons ensemble pour (ré)apprendre à respirer par le ventre. Pourquoi ? Car lorsque l’on est en mode stress, la respiration s’accélère, est saccadée et ce n’est pas agréable. De cette manière, on limite la montée d’adrénaline afin de mieux gérer les émotions trop intenses.

Prendre le temps de se RECENTRER. Pourquoi ? Notre cerveau et notre corps sont sollicités en permanence. Nous devons leur accorder un temps de pause, un temps de répit quotidien. Cela vous permettra d’y voir plus clair dans vos pensées et que vos envies soient plus distinctes. Dans les moments d’épuisement, l’estime de soi est parfois bien impactée. C’est pourquoi, il est important de retrouver de la confiance en soi. Grâce aux outils d’ancrage qu’offre la sophrologie, on (ré)apprend peu à peu à s’aimer.