Selon la définition du LAROUSSE, la colère est un « État affectif violent et passager, résultant du sentiment d’une agression, d’un désagrément, traduisant un vif mécontentement et accompagné de réactions brutales. »

La sophrologie pour les enfants

Au cabinet, je reçois régulièrement des parents qui se disent « démunis » face aux émotions de leur(s) enfant(s). La colère est celle qui revient le plus car elle est vécue de manière négative pour l’enfant et pour le(s) parent(s). Certains cherchent à les calmer, à faire taire les cris et les pleurs. Or, l’émotion a un sens et une intention. J’accompagne donc les enfants vers l’autonomie ainsi que d’avantage d’harmonie personnelle et familiale.

Comment se pratique la sophrologie avec les enfants ?

-Tout savoir sur la sophrologie ICI.- De plus en plus de parents souhaitent que leurs enfants pratiquent la sophrologie. Avec les jeunes enfants, la sophrologie se pratique toujours de manière ludique, créative et surtout pédagogique. Et oui, la sophrologie c’est AUSSI pour les enfants.

Cette méthode peut être pratiquée dès l’âge de 4-5 ans. En fonction de l’âge de l’enfant et de sa maturité, la sophrologie peut l’accompagner dans le développement de ses capacités et également à surmonter certaines difficultés. 

Ce que je fais avec les enfants, c’est de leur proposer d’évacuer leurs tensions. Par exemple, quelqu’un qui est énervé, en colère, si nous lui disons « calme-toi ! » cela ne le calme pas souvent pour autant. On a besoin de relâcher l’énergie. Nous appelons cela des relaxations-dynamiques. Ces techniques utilisent le corps, la respiration et la visualisation positive

Comme relaxation-dynamique, il existe l’exercice du karaté. Il permet d’évacuer toutes les tensions et toute la colère. Bien souvent, j’entends en consultation que les enfants se chamaillent dans les frateries, ce qui les rend par la suite, nerveux. Je conseille donc de reproduire certains exercices, vus en séance, à la maison. Lorsque l’enfant se sent sous tension et que cela est désagréable pour lui, il est important de trouver du mouvement lorsque les enfants sont énervés. Crier après l’enfant et lui demander de se calmer ne fonctionne pas à tous les coups.

Les exercices de sophrologie vont permettre aux enfants de se recentrer sur leur corps, sur leurs sensations et leurs ressentis. C’est en travaillant sur leur respiration et en leur apprenant à bien respirer que cela va favoriser la détente et le calme. Les enfants étant très créatifs, nous allons utiliser quelque chose de ludique : la visualisation.

Les techniques de visualisations positives les aident à se sentir mieux, à ressentir plus de sécurité en eux. Ils sont très doués pour s’imaginer dans un endroit dans lequel ils se sentent bien, un endroit sécurisant qui vient les rassurer et les apaiser

Rien de mieux que de pratiquer la sophrologie pour mieux la comprendre. C’est pourquoi, je vous invite, avec vos enfants, à fabriquer une boule d’émotion à l’aide d’une feuille de papier. Faites une boule en mettant toute l’émotion que vous ressentez à l’instant présent. Quel émotion ressentez-vous ici et maintenant ? Êtes-vous joyeux ? En colère ? Êtes-vous peut-être triste ? ou serein ? Allez-y. Mettez toute votre émotion dans cette boule. Ça y est ? Ok. Maintenant, gardez votre boule d’émotion dans une main et allongez-vous confortablement. Placez votre boule d’émotion sur votre ventre sans la faire tomber. Inspirez par le nez profondément et expirez par la bouche. Observez la boule monter et descendre. Monte t-elle sur l’inspiration ? Descend t’elle sur l’expiration ? Répétez cet exercice plusieurs fois. Ensuite, demandez à votre enfant ce qu’il a senti, ce qu’il a observé ou non. 

Comment expliquer la sophrologie à votre enfant ?

Ma façon personnelle d’expliquer la sophrologie aux enfants :

Tous les jours vous vous servez de vos capacités de façon automatique comme par exemple, marcher, courir, regarder, respirer ou encore sentir…vous pouvez aussi vous demander « qu’est ce que cela fait dans mon corps comme sensation quand je vois quelqu’un que j’aime ? ».

Moi par exemple, quand je vois quelqu’un que j’aime j’ai le coeur qui bat.

Quand je cours, je ressens ma respiration qui s’accélère. C’est ce qu’on appelle être « conscient » et c’est ce que je vous propose de développer en sophrologie, vous allez développer vos capacités.

Pour cela vous aller pratiquer différents exercices avec lesquels vous devrez vous concentrer sur votre corps, vos émotions comme la joie, la peur, la colère…vos sensations comme si c’était la première fois. Vous pourrez vous demander « Qu’est ce que ça fait dans mon corps quand j’ai une émotion ? »

Mais à quoi ça sert ?

Cela va vous apprendre à plus écouter votre corps et mieux le connaître. Avec la pratique de la sophrologie vous allez pouvoir gérer vos peurs, vos colères et même améliorer votre concentration !

Rien de mieux que d’expérimenter la sophrologie pour mieux la comprendre.

Qu’est ce que la colère ?

La colère est généralement perçu comme une réaction négative. C’est pourtant une émotion nécessaire, au même titre que les autres. Un enfant qui s’énerve, qui se met en colère, aura moins de risques d’être plus tard une victime. Acceptant des choses qui lui sont imposées contre son gré. Si un enfant n’exprime pas ses émotions, il se fera du mal car « Tout ce qui ne s’exprime pas nous opprime ».

Retenir une émotion qui amène des sensations désagréables créer en nous, des tensions corporelles, physiques. Se traduisant par des maux, tels qu’un sommeil perturbé, des douleurs à la nuque, aux épaules, au dos ou encore des maux de ventre, etc…

Pourquoi se met-on en colère ? La gestion des émotions de façon positive, dont la colère, permet de vivre plus sereinement, en harmonie et’ cela nourrit aussi la confiance en soi puisque l’on devient maître de nos réactions. Agir et ne plus subir. Être maître de ses actions quotidiennes.

Comment la sophrologie peut aider à gérer la colère ?

Il n’est jamais bon d’exprimer sa colère à chaud ainsi que la garder à l’intérieur de soi. Mais alors, que faire ? Il existe plusieurs techniques en sophrologie afin de la transformer en quelque chose de constructif et donc positif. Simples et concrets, les exercices comme celui du pompage, par exemple, permet d’évacuer les tensions corporelles accumulées, en jouant avec l’intensité et le rythme de sa respiration.

Utiliser au quotidien les outils qu’offre la sophrologie, permet de gérer positivement l’émotion de la colère tout en désamorçant les tensions avant que le trop plein soit la goutte qui fasse déborder le vase. J’appelle aussi ça, l’effet « cocotte minute ». Les exercices de sophrologie sont adaptés aux enfants car ils font appel au corps, à la respiration et à la visualisation positive. Vous pourrez leur proposer ces techniques, afin de les aider à apprivoiser leurs émotions, à la maison ou en classe et dès 5 ans.

Comment se déroule une séance de sophrologie avec l’enfant ? Voir ici.

Bon à savoir

Les colères font parties intégrantes de leur développement normal de l’enfant. Particulièrement quand celui-ci commence à développer son autonomie, soit à partir de 18 mois. Certaines crises de colères ne durent que quelques minutes alors que parfois, d’autres peuvent se prolonger pendant plus d’une heure. À ce moment là, les colères sont alors liées à la décharge. C’est à dire un « trop-plein » de tensions. Elles ne sont en réalité pas de vraies colères mais des décharges de stress.

Ces émotions sont souvent dues à la décharge, à une affirmation des limites personnelles ou à la frustration. Mais alors, comment faire face aux colères de mon enfant ?

  1. Quel est son âge ?
  2. Quels sont ses besoins à cet âge là ?
  3. Est ce que je ne viens pas de le priver de ce besoin et de la réalisation de ce besoin ?

Sa colère est un rappel à l’ordre et à la réalité de son évolution. Lorsqu’il est frustré de ne pas réussir quelque chose ou de ne pas satisfaire ses désirs, cela peut déclencher une grosse colère. C’est cette colère qui permet à l’enfant de se réparer de l’intérieur.

La Sophrologie permet de gérer positivement la colère.

Livres recommandés sur le sujet :

Au coeur des émotions de l’enfant : Comprendre son langage, ses rires et ses pleurs – Isabelle Filliozat (lien ici)

Grosse colère – Mireille d’Alancé (lien ici)

Faire face aux crises de colère de l’enfant et de l’adolescent  – Nathalie Franc & Raphaëlle Scappaticci (lien ici)

Prendre rendez-vousDoctolib