Les acouphènes touchent entre 14 et 17 millions de Français, d’après l’enquête JNA-Ifop 2018 « Acouphènes et hyperacousie : fléaux du XXI° siècle ? ». D’après cette étude, 28 % des Français de 15 ans et plus, affirment souffrir actuellement d’acouphènes.

Qu’est ce que les acouphènes ?

Les acouphènes sont des bruits qu’on entend dans les oreilles et dans la tête mais sans qu’il y ait forcement des stimulis auditifs extérieurs. Les causes ne sont pas trop connues aujourd’hui mais on sait que certains facteurs vont être responsables des acouphènes. La surdité notamment. C’est un bruit intérieur et néanmoins une vraie douleur. Les bruits peuvent être des bourdonnements, des sifflements ou encore des craquements…

Les acouphènes chroniques sont un dysfonctionnement entre l’oreille interne qui gère le son et le cerveau par intermédiaire du nerf auditif.

Comment la sophrologie va aider ?

Si vous souffrez d’acouphènes chroniques, vous avez sûrement dû remarquer que ces bruits parasites intenses lorsque vous êtes sous stress.

Des techniques de sophrologie viennent modifier l’intensité et la perception douloureuse de ces acouphènes. Pour vous donner un exemple, l’exercice des éventails est pratique lorsque qu’un bruit vous énerve ou vous fatigue. L’objectif consiste à évacuer la tension tout en utilisant la respiration, des exercices à médiation-corporelles et de visualisations positives. L’exercice va venir libérer toutes les tensions, de toutes les sensations désagréables provoquées par l’acouphène. Les yeux fermés procurent une plus grande attention sur ses propres ressentis corporels. Toujours avec cette intention positive particulière de relâcher les tensions désagréables. Il existe plusieurs techniques de sophrologie pour se recentrer sur soi. Ce qui est très libérateur pour les personnes souffrants d’acouphènes.

ll est possible de modifier la perception du bruit, de l’associer à quelque chose d’agréable, à de la joie grâce aux exercices de visualisations positives. Au lieu de le combattre afin de le faire taire, vous pouvez essayer d’amener le son vers un autre bruit rien que par la pensée consciente. Cela nécessite évidement de l’entraînement régulier et un accompagnement par un sophrologue.

Conclusion

La sophrologie permet, grâce à des outils variés et complémentaires, de diminuer la perception des symptômes acouphéniques afin de retrouver, à terme, une meilleure qualité de vie.

Néanmoins, il est primodial de consulter un ORL pour faire des tests.

Prendre rendez-vousDoctolib