« Une approche non médicamenteuse »

La sophrologie est une discipline qui aide à développer une conscience harmonieuse basée sur l’entraînement et la pratique personnelle. Avec des exercices de relaxation mais aussi d’activation du corps et de l’esprit : « relaxation-dynamique ».

La douleur chronique

D’après les chiffres recensés sur l’INSERM, 30% des adultes souffriraient de douleurs chroniques.

Selon la définition officielle de l’Association Internationale pour l’étude de la douleur (IASP), « la douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite dans ces termes ».

« Les saints parlent de la beauté de la souffrance. Mais vous et moi, nous ne sommes pas des saints. Pour nous, la souffrance n’est que laide. Elle est la puanteur, la foule grouillante, la douleur physique. » G.Green

Comment gérer les douleurs avec la sophrologie ?

Les séances de sophrologie commencent toujours par la prise de conscience de son corps mais aussi de sa respiration, avec prise en compte de son environnement et de soi-même. La prise de conscience de notre respiration permet de mieux oxygéner notre corps, surtout lorsque nous avons mal ou que nous sommes tendus. Cela permet de mieux gérer son stress et donc, d’atténuer nos douleurs. 

Dans la prise en charge de la douleur, la sophrologie vous aide à gérer la douleur. Comment ? En prenant conscience de son corps. Lorsque, parfois, les traitements sont lourds, la sophrologie vous aide à accepter ces traitements en accompagnant positivement ceux ci. Quand la douleur est intense, nous devons aller faire des examens médicaux approfondis, voir aller jusqu’à l’intervention chirurgicale. Cette méthode permet à se préparer en toute sérénité. En phase de récupération ou en post-récupération, la sophrologie vous apporte de la confiance en travaillant sur vos propres capacités. 

Les techniques de sophrologie agissent sur les symptômes mais aussi sur le stress que ceux-ci engendrent, et qui amplifient souvent les phénomènes douloureux. La pratique apporte une autre façon de percevoir la douleur pour pouvoir mieux la gérer. Cette écoute intérieure est un guide pour sentir les zones non douloureuses. 

Grâce à la pratique de cette méthode, la personne gagne une meilleure qualité de vie en apprenant à travailler l’écoute de son corps, ses signaux et ses messages pour mieux les interpréter. Elle aide à accepter son corps et ses limites en sortant du monde de la douleur. Elle agit non seulement sur la douleur mais elle redonne également de la confiance, de l’harmonie  et de l’espoir aux personnes qui souffrent.

La sophrologie ne prétend pas guérir les douleurs, mais elle permet d’accompagner ceux qui souffrent de ces douleurs pour leur rendre la situation plus supportable. Cet objectif nécessite l’utilisation de deux techniques : le relâchement musculaire à l’aide de la « relaxation-dynamique » (RD) et de la visualisation positive. La RD utilise des exercices à médiation-corporel, simples, de tension/rétention/relâchement toujours associés à la respiration. Combinés, ces exercices vont permettre de décontracter chaque partie du corps afin de créer les conditions propices à la mise en place de la visualisation positive. Cette technique va permettre de limiter les sensations désagréables liées à la douleur pour les amener vers une situation et des sensations agréables.

La respiration : clé de l’équilibre intérieur

Lorsque la douleur est présente et que l’attention est placée sur les sensations douloureuses, la respiration se fait haute, thoracique. De cette manière, le cerveau n’est pas assez bien oxygéné et par ce fait, les sensations désagréables sont amplifiées et les tensions accentuées. En maintenant une expiration ample et profonde, les tensions diminuent et le cerveau libère de l’endorphine (hormone du bonheur). Mieux comprendre notre système respiratoire dans cette vidéo.

schéma-cercle-vicieux-de-la-douleur-tensions-musculaires-douleurs-physiologiques-souffrance-crainte-de-la-douleur

La sophrologie étant un soin de support, la méthode ne remplace en aucun cas un traitement médicamenteux.