Le Dr ABREZOL fut l’un des premiers Sophrologues à pratiquer la sophro pédagogie-sportive. Il a accompagné des athlètes de haut niveau en tant que préparateur mental. Il a ainsi contribué à l’obtention de plus de 200 Médailles Olympiques et de Championnats du Monde.

La sophrologie dans le sport ?

Comme expliqué précédemment sur cette page, la sophrologie a été créée dans les années 60 par le Docteur Caycedo. Dans le sport en particulier, elle sert de préparation mentale.

Elle va permettre au sportif de mettre toutes les chances de son côté pour atteindre son but. Cette méthode différencie un athlète préparé à un non préparé.

L’athlète et le stress

Chez les sportifs, il existe plusieurs facteurs de stress. Ces facteurs sont les différents enjeux, les changements d’environnement (matchs à l’extérieur…), la pression psychologique, les attentes personnelle ou encore des tensions musculaires trop importantes.

Non géré, le stress peux être un frein à la performance. Il peux engendrer :

– des blessures musculaires,

– des tensions entre les coéquipiers,

– du manque de lucidité,

– une mauvaise cohésion d’équipe, et

– un manque de concentration.

Que peux apporter la sophrologie dans le sport ?

La sophrologie est une technique de préparation mentale avec des exercices simples, concrets et créatifs. Elle vise à renforcer trois qualités mentales : la confiance, la concentration, la motivation.

Ces trois qualités mentales se renforcent par un entraînement régulier qui se base sur des techniques :

– de relaxation,

– de visualisations,

– de gestion du stress.

Le sophrologue s’adapte au terrain, à la réalité des joueurs, aux résultats et aux demandes.  En sport collectif, il est important de lier tout ça.

L’objectif étant d’optimiser les performances, de développer et dynamiser les ressources, les capacités et le potentiel des joueurs. La sophrologie va venir affiner les sensations. Elle va permettre également d’avoir des outils concrets de gestion du stress.

Quel est l’interêt du sportif à pratiquer la sophrologie ?

La sophrologie présente plusieurs interêts à être pratiquer par le sportif devant accomplir des actions et des gestes précis dans un cadre stressant

Cependant, le stress est indispensable. Les sportifs en ont besoin jusqu’à un certain niveau. C’est pourquoi, il existe le « bon stress » sans basculer dans l’excès, et le « mauvais stress ». 

On appelle le bon stress (eustress). Cela signifie être au-dessus de toutes les pressions. Se fixer des objectifs atteignables, trouver en chaque erreur une leçon afin de progresser et s’attaquer aux problèmes étape par étape. Le travail sera avant tout, de l’étudier pour le connaître et le reconnaître. Puis, de le rediriger pour ne plus le subir et pouvoir l’utiliser correctement.

La sophrologie va permettre au sportif de développer sa connaissance de soi-même, de trouver son équilibre intérieur/extérieur ainsi que son positionnement. L’objectif est de gagner en précision dans ses mouvements et d’obtenir une perception plus fine.

Elle permet également de mieux gérer les efforts et d’éviter de solliciter certains muscles inutilement par une tension excessive et mal orientée.

Considérez qu’une inspiration longue procure oxygénation/tonification. Et, une expiration longue et profonde favorise détente et calme.

La concentration, en travaillant sur l’ici et maintenant, va permettre au sportif d’être moins dispersé, de ne plus avoir de pensées parasites et de ne plus être perturbé par des éléments extérieurs. 

L’exigence des compétitions peut avoir des répercutions directes sur l’estime de soi et ses remises en question régulières. Non géré, le stress engendre une baisse de performance.

Avant les compétitions, il est primordial d’activer la confiance en soi. L’objectif étant que l’athlète puisse exprimer tout son potentiel. Cette méthode permet de mieux se connaître, d’identifier ses propres besoins, ses freins et de mieux se positionner face à ses objectifs, à l’adversaire, au public, etc…

La sophrologie permet aussi d’apprendre à gérer les douleurs, en se concentrant sur sa respiration et en pratiquant des exercices de visualisation positives.

Comment se pratique t-elle ?

La sophrologie se pratique de manière régulière, toujours dans cette dynamique d’entraînement, exactement de la même manière que les sportifs. Les séances se réalisent individuellement ou en collectif afin de transmettre des conseils, des exercices à médiationcorporelle et des exercices de visualisations.

En séance, je guide les personnes à atteindre progressivement un état de relâchement qui se situe entre la veille et le sommeil. Tout cela dans l’objectif de travailler la conscience.

Une fois les tensions physiques et psychiques atténuées, une relaxation-dynamique est alors guidée. Vous porterez alors attention à chaque partie de votre corps, de votre tête jusqu’à vos pieds. Corps/esprit sont amenés à vivre l’instant présent, facteur de stabilité et d’équilibre mais aussi de confiance, et d’assurance.

Mon objectif en tant que Sophrologue est d’accompagner la personne vers une totale autonomie dans sa pratique sophrologique.

Une séance est un espace bienveillant où tout le monde progresse à son propre rythme et où règne respect et confidentialité.

En apprenant au sportif à mieux gérer le stress, la sophrologie favorise le développement de ses performances.

Article rédigé avec les témoignages de Christopher Desmartin, Footballeur.